Cahier Sachs

Cahier Sachs

Dirigé par Henri Raczymow

Ce Cahier a la seule ambition de faire le point – sans rien omettre – sur cet écrivain qui fut un témoin essentiel de la vie artistique et littéraire du Paris de l’entre-deux guerres, l’ami entre autres de Cocteau, qui le fascine, de Jacques et Raïssa Maritain, de Max Jacob, de Gide, de Violette Leduc, et l’auteur d’au moins deux livres majeurs : Le Sabbat et La Chasse à courre, parus tous les deux après la guerre, de façon posthume.
Lire la suite
couv_derriere-cinq-barreaux

Derrière cinq barreaux

De novembre 1943 au mois d’avril 1945, Maurice Sachs est en prison à Hambourg. Par privilège il peut écrire à loisir. Il jette sur le papier ses pensées, ses projets, ses rêveries. Suite de fragments achevés, ces pages ont à la fois la perfection du fini et le charme des ébauches. À la fin de cette vie picaresque et amorale qui fut la sienne (mais il ignore alors qu’il n’a plus que quelques mois à vivre), il confie : « J’écris, je suis heureux, j’ai enfin retrouvé le calme. » Ce livre a d’abord paru chez Gallimard en 1952 et n’a jamais été réédité.
Lire la suite
couv_memoiremoral

Mémoire Moral

Texte autobiographique

Ce texte autobiographique et inédit, Maurice Sachs a commencé à l'écrire à Saint-Prest dans l’Eure-et-Loir l’été 1934. Il en achèvera la rédaction l’été 36 (il a juste trente ans) sur le Boucanier, la péniche qu’il avait louée sur la Seine.
Ces pages deviendront Le sabbat, son livre majeur, seulement 1939.
Lire la suite
COUV_MAURRAS

Tagi-comédie de ma surdité

Devenu sourd à l’âge de quatorze ans, Charles Maurras voit son monde s’écrouler. Sa surdité le conduit à la plus grave crise morale de son existence. Il doit faire un trait sur ses aspirations à devenir marin, comme le furent ses aïeux et se réfugie dans la foi sous la protection de l’abbé Jean-Baptiste Penon, futur évêque de Moulins. Dans Tragicomédie de ma surdité, publié en 1951, Maurras retrace cette période : la maladie, les efforts pour trouver un moyen de guérir, l’acceptation de sa nouvelle condition et la découverte de la poésie comme une voie de salvation.
Lire la suite
Cahier Heidegger

Cahier Heidegger

(Réédition abrégée)

Cette réédition abrégée du Cahier paru en 1983, longtemps attendue, invite à lire Heidegger, soit relire autrement tout ce que nous lisons. Le dépaysemment heideggérien nous conduit tout à la fois sur place, loin en arrière et en avant. Il nous dérange, de là où nous croyons être, du séjour accoutumé, dans la familiarité des choses bien connues. Il recule vers l’initial et l’originel, en deçà du passé le plus vieux et de l’histoire elle-même.

Lire la suite
écrits politiques

Les écrits Politiques de Heidegger

Par un examen rigoureux des documents et des archives nazies, cet ouvrage s’efforce de dissiper les malentendus habituels et d’établir le sens réel de ce “rectorat de 1933”, et la place qu’il occupe dans l’ensemble du “chemin de pensée” de Heidegger. Suivant pas à pas la formation de cette pensée, il est montré que seule une interrogation sur le stade ultime de la métaphysique occidentale et son achèvement dans la technique mondiale, rend compréhensible le sens que ce philosophe crut reconnaître au mouvement national-socialiste allemand. L’erreur politique de Heidegger, dont il n’est pas question de nier la gravité, ne nous apparaît en pleine lumière qu’avec l’élucidation des figures qui traversent l’horizon de cet achêvement, celle de Nietzsche, de Rainer Maria Rilke, de Trakl qui, tous tentèrent un même passage hors des déserts et de la nuit métaphysique de l’Occident.
Lire la suite
Couverture_Rilke_Vénitienne

Lettres à une amie vénitienne

(Correspondance complète)

Édition présentée, annotée et commentée par Michel Itty.
Ce volume des lettres inédites de Rilke à une belle vénitienne, Mimi Romanelli, de 1907 à sa mort en 1926, parcourt tout le registre des sentiments amoureux. Rilke y évoque également longuement son travail poétique. L’appareil critique permet de replacer cette correspondance au cœur de la conception de l’amour chez Rilke, dans son combat entre l’art et la vie.
Lire la suite
Cahier Morin

Cahier Morin

Dirigé par François L'Yvonnet

Après une jeunesse héroïque dans la Résistance, Edgar Morin se fit tour à tour sociologue, anthropologue, épistémologue, cinéaste, diariste. Avec le temps, son œuvre apparaît de plus en plus clairement dans sa rigoureuse cohérence. De sa pensée se dégage une vision de l’homme prise dans le tout de l’homme et du monde, qui le rapproche des plus grands.
Il est sans conteste un penseur majeur.
Lire la suite
Pour une crisologie

Pour une crisologie

Non point envisager la crise à partir d’une situation supposée normale, dont elle serait le dérèglement. Mais, la penser dans une perspective anthropologique, à partir de l’homme lui-même, conçu comme « animal crisique » ; c’est-à-dire, comme un tissu de contradictions qui est la source, à la fois, de ses échecs, de ses réussites, de ses inventions et aussi de sa névrose fondamentale.
Un texte novateur qui a une portée à la fois philosophique et politique.
Lire la suite
Méthode Coué

La méthode Coué

Une approche efficace pour renforcer la confiance en soi !
La maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente.
« Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. » Chaque matin, au réveil, avant de vous lever, et tous les soirs, aussitôt au lit, fermez les yeux et, sans chercher à fixer votre attention sur ce que vous dites, prononcez cette phrase vingt fois de suite.
Basée sur l’autosuggestion – qui se distingue fondamentalement de la volonté –, la méthode Coué permet d’atteindre l’équilibre physique et psychique.
Lire la suite
Cahier de L'Herne Jean Cocteau

Cahier Cocteau

Dirigé par Serge Linarès

Romancier, réalisateur, dramaturge, dessinateur, la figure de Jean Cocteau, qui se voulait poète avant tout, a suscité nombre de commentaires et de prises de position.
Ce Cahier dirigé par Serge Linarès propose une vue d’ensemble des acquis de la recherche autour de l’auteur, afin que le lecteur puisse envisager la totalité de sa création polymorphe.
Lire la suite
Portrait de Mounet-Sully

Portrait de Mounet-Sully

Cet ouvrage, paru en 1945, imbrique texte et illustrations à la gouache de Cocteau.
À travers la figure de Mounet-Sully, dont il ne lui reste qu’une « image de son enfance », Cocteau évoque sa fascination pour le théâtre.
Les dessins, en deux couleurs (bleu et rouge) accompagnent l’évocation des spectacles auquel il assistait enfant à la Comédie-Française, et de Mounet-Sully (1841-1916), sociétaire du Français, qui dans les rôles d’Hamlet ou Hippolyte, « offrait ensemble le spectacle d’un dompteur qui cravache un lion et du lion forcé d’obéir. »
Préface de Serge Linarès.
Lire la suite